Corine Bolay Mercier

Je vis au Locle depuis 29 ans et je m’y sens bien.

Depuis 20 ans, je suis engagée en politique. Conseillère générale au Locle durant plus de 12 ans, puis députée au Grand Conseil depuis 2013. Mon mari et mes deux filles m’ont toujours soutenue dans mon engagement politique.

Comme enseignante, je suis convaincue qu’une des manières de combattre l’exclusion passe par la formation pour toutes et tous.

Si je suis élue, je m’engagerai pour créer une zone piétonne et pour aménager l’espace public pour les personnes en situation de handicap ou en difficulté de mobilité. Ne pas être en mesure de se mouvoir dans l’espace public peut être à l’origine d’un important isolement social. Il est nécessaire aujourd’hui de l’aménager par : la pose de bandes podo-tactiles devant les trottoirs, l’abaissement systématique de trottoirs aux passages piétons, l’aménagement des quais de train et des arrêts de bus, etc.

Si je suis élue, je m’engagerai également pour Le Locle – ville de culture. La culture constitue à mes yeux un vecteur de questionnements, de rencontres et de surprises. La qualité de la programmation des théâtres, de la musique ou encore des musées est incroyable. Certains n’y voient que des charges financières, alors que ce sont des cartes de visites extraordinaires pour la collectivité ! Comme l’inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO, inscription qu’il s’agit de valoriser de manière plus visible.

Enfin, je pense qu’il est nécessaire de collaborer plus activement, de manière plus étroite et systématique avec La Chaux-de-Fonds pour inscrire nos villes comme pôle urbain des Montagnes neuchâteloises.